Plumorama : Marie Tinet

 
Aujourd’hui, c’est Marie Tinet qui nous rejoint dans nos colonnes pour une interview Plumorama.
 
Merci à elle et à très vite !

 


 

What about a dragon ?

 

Bonjour Marie Tinet !

 

Vous êtes autrice de nouvelles, anthologiste à Nutty Sheep et récemment créatrice d’Ondes Littéraires, un studio spécialisé dans les livres audio. Vous êtes donc, je l’imagine, très occupée. Merci d’autant plus d’avoir accepté de répondre à nos questions dans le cadre de ce panorama des plumes de l’imaginaire !

 

Première question, je sais qu’elle est fréquemment posée en salon : est-ce que vous vivez de votre plume ?

 

Marie Tinet

 

J’ai très peu publié. A l’heure actuelle, j’ai publié chez des éditeurs : cinq micro-nouvelles et trois nouvelles. D’autres parutions sont à paraître, mais pour l’instant ça se résume à ça. J’ai touché de l’argent seulement sur deux nouvelles, Mutation publiée chez Nutty Sheep et Le dernier fossoyeur publié sur le Labo Walrus. De fait, non, je suis loin de gagner ma vie avec l’écriture. Par contre, toutes mes activités professionnelles sont tournées vers le livre.

 

WAAD

 

Est-ce que vous l’envisagez ou l’avez envisagé ? Est-ce que vous aimeriez bien ? Parce que j’ai l’impression que la réponse à cette question altère beaucoup le rapport qu’un auteur peut avoir par rapport à ces thématiques.

 

Marie Tinet

 

Non, je ne l’ai jamais envisagé. Je ne serai pas contre gagner un SMIC avec l’écriture, mais je crois que je continuerais mon activité de voix-off. J’ai plein d’idées concernant l’audio que je voudrais mettre en place sur le moyen/long terme.

 

WAAD

 

Récemment, on entend beaucoup parler du syndrome de l’imposteur. Pour résumer, il s’agit du sentiment d’illégitimité que peut avoir un artiste vis-à-vis de ses pairs et de son art lui-même. Est-ce que ça vous parle ?

 

Marie Tinet

 

Non, je ne me sens pas illégitime. Je me sens à ma place quand j’écris, quand je travaille avec un éditeur. C’est vraiment l’une de mes vocations !

 

WAAD

 

Qu’est-ce que c’est un auteur pour vous ? Et qu’est-ce qu’il faut pour être professionnel ?

 

Marie Tinet

 

Pour moi, un auteur c’est tout simplement quelqu’un qui créé, un peintre, un compositeur, un écrivain… On peut être l’auteur d’une guerre, l’auteur d’une lettre… On est tous créateurs, à différents niveaux, on est tous auteurs à mes yeux. Quant au « professionnel », qu’est-ce que ça signifie ? J’ai lu des récits splendides de personnes qui se lançaient à peine dans l’écriture… À côté de ça, certains professionnels font un travail médiocre, que ce soit lié à l’écriture ou autre. Ce n’est définitivement pas un terme lié à la qualité du travail, peut-être à l’argent du coup… Vous comprendrez que je n’apprécie pas vraiment ce terme…

 

WAAD

 

En ce moment, il y a en France, et un peu partout en Europe, un vrai mouvement de fond pour une meilleure reconnaissance de l’importance des auteurs dans le milieu du livre (pétition du SELF, développement de la Charte des auteurs jeunesse, etc.), est-ce que vous suivez ces mouvements / vous reconnaissez dans ces revendications / en êtes éloignés ?

 

Marie Tinet

 

Je pense qu’il est important de faire reconnaître l’activité d’écriture comme un travail en soit et pas comme une récréation, bien sûr. Il y a encore beaucoup de boulot…

 

WAAD

 

Est-ce que vous vivez certaines situations comme des injustices en tant qu’auteur ?

 

Marie Tinet

 

Entre les contrats non respectés et ceux qui sont inexistants, oui, je considère qu’il y a des abus de la part des éditeurs qui usent de leur position et parfois de la fébrilité des auteurs pour faire les choses à leur sauce, quitte à ce que ce soit illégal.

 

WAAD

 

Si on s’intéresse maintenant à l’écriture proprement dite, est-ce que vous suivez un processus d’écriture particulier quand vous créez ? Des horaires fixes, une cadence, quelque chose comme ça ?

 

Marie Tinet

 

Entre ma vie de maman, d’anthologiste, de chef d’entreprise, de voix-off, d’apprentie sportive, et aussi de membre d’une troupe de théâtre d’improvisation, il me reste peu de temps pour écrire, alors dès que j’ai un moment, parfois 5 minutes, parfois une soirée, je m’y mets. J’écris beaucoup avec des images d’inspiration via Pinterest. Voici un exemple de tableau pour mon projet de série à épisodes : https://www.pinterest.fr/marietinet/projet-sect-lucem/

 

WAAD

 

Souvent on parle d’architectes, c’est-à-dire d’auteurs qui planifient leur roman de A à Z avant d’écrire, de jardiniers, qui laissent vivre leurs personnages, ou d’employés polyvalents (OK, celui-là est de moi), comment vous vous positionnez par rapport à cette question de la plus haute importance ?

 

Marie Tinet

 

Je suis un architecte raté. Quand j’ai commencé à écrire de manière organisée, j’ai tout de suite voulu faire des plans pour savoir où aller. Ça n’a jamais fonctionné. Du coup, je me suis convertie en jardinier, certes avec des restes du passé ! Je note les grandes lignes directrices et je réfléchis chapitre par chapitre. Autrement je sais bien que je ne m’y tiendrais jamais !

 

WAAD

 

Sur votre blog, vous évoquiez la difficulté d’écrire pour les autres avant d’écrire pour soi. Est-ce que vos nouvelles casquettes d’anthologiste et d’entrepreneuse vous permettent de prendre du recul par rapport à tout ça ?

 

Marie Tinet

 

Dans mon rapport à l’écriture, il y a un certain paradoxe. L’envie de faire plaisir, de reconnaissance aussi versus celui d’écrire vrai, plus ou moins en écriture automatique, quitte à ce que cela reste incompréhensible pour le lecteur. Il est difficile de couper la poire en deux. En ce moment, je suis dans une phase où je ne me pose pas trop de questions concernant ce que pourraient penser les lecteurs de mon travail. J’attends de terminer mon projet en cours, si j’arrive au bout, pour me poser la question !

 

WAAD

 

Pour terminer, et avant de vous remercier, avez-vous des choses à ajouter ou dont vous voudriez parler ? Quels sont vos projets dans les prochains mois ?

 

Marie Tinet

 

Plusieurs publications à paraître, notamment Grains de sable sur le Labo Walrus et Un pas de trop chez Alter Real. Je suis en attente de réponses pour une nouvelle post-apocalyptique Une vie sur le chemin dans laquelle je crois beaucoup. J’ai plusieurs projets en cours :

 

– une novella qui reprend des idées de ma nouvelle Le voi-e-x Liberté

 

– une série à épisodes plutôt sombre sur l’oubli de soi

 


Merci à vous en tout cas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *